Capacités physiques optimales et motivation à toute épreuve sont les conditions sine qua non pour réussir une ascension du Mont-Blanc. Bien préparé, on vit l’expérience dans les meilleures conditions. Mais comment bien se préparer pour l’ascension de ces 4.810m ? Voici quelques conseils pratiques.

Se préparer physiquement

Des conditions physiques optimales sont obligatoires pour une ascension du Mont-Blanc parce qu’escalader près de 4810m d’altitude ne s’improvise pas. Il n’y a rien de mieux que les randonnées en montagne pour bien s’entraîner. Réalisez des parcours de difficulté progressive et assurez-vous de pouvoir faire au moins un dénivelé de 1.500m (aller et retour) sans souffrir. Il est possible de s’entraîner en ville, mais dans tous les cas, il faudra travailler  particulièrement les cuisses et le fessier. Travaillez également le souffle.

Un programme intense doit être mis en place si on s’y prend quelques semaines seulement avant le grand jour. Idéalement, il vaut mieux commencer la préparation physique plusieurs mois à l’avance à raison de deux entraînements hebdomadaires de 3h minimum.

L’acclimatation fait aussi partie de la préparation physique pour une ascension du Mont-Blanc. Cela consiste à s’habituer aux conditions d’altitude afin d’entraîner l’organisme à y résister. Les randonnées sont idéales pour cela, à raison d’une montée progressive de 1.500 à 3.000m en 15 jours. Aux derniers jours, il faudrait escalader jusqu’à 3.500m et dormir une nuit à au moins 2.500m. Vivez aussi une expérience alpine si vous en avez la possibilité. Maîtriser les techniques d’alpinisme est un réel atout dans cette expérience.

Bien préparer le matériel

Impossible d’envisager une ascension du Mont-Blanc sans le matériel adapté à une telle aventure. L’équipement technique sera fourni par le guide. Il s’agit du piolet, des crampons, de la corde, du casque et du baudrier. L’équipement personnel quant à lui est à la charge de tout un chacun. Cela comprend en premier lieu un sac à dos d’une capacité de 30 à 40l. Les chaussures d’alpinisme sont évidemment indispensables et elles devront être cramponnables. Un casque et une lampe frontale pour la sécurité et deux bâtons de randonnée pour avancer avec assurance.

En plus du nécessaire pour l’ascension à proprement parler, il faudra anticiper certains petits soucis, notamment les ampoules à soigner avec des pansements en gel hydrocolloïde (des « Compeed ») et les coups de soleil à prévenir avec la crème adaptée. Pour la nuit, prévoyez des boules Quies afin de vous isoler des bruits alentours. Un mal de tête peut aussi se déclencher en altitude. Prenez les cachets adaptés avec vous. Et bien entendu, on peut toujours avoir besoin d’un couteau suisse et d’un téléphone portable avec la batterie bien chargée.

On n’en parle pas assez, mais les vêtements contribuent aussi à la réussite d’une ascension du Mont-Blanc. Discutez avec votre guide pour qu’il vous donne tous les conseils nécessaires sur ce point. En effet, le choix des vêtements dépendra du temps qu’il fera, par exemple.

Beaucoup rêvent de cette ascension du Mont-Blanc, mais relativement peu de gens sont conscients de l’engagement que cela implique. Une préparation en bonne et due forme est donc indispensable. En plus de la préparation physique et celle du matériel, bien évaluer ses capacités techniques et ses capacités d’engagement est également primordial. Bref, la préparation psychologique doit également être assurée. C’est ainsi que l’on profite pleinement de cette expérience et que l’on évite certaines mauvaises surprises. Comme la préparation, découvrir l’expérience d’autres personnes peut booster la motivation. Découvrez des blogs de passionnés comme Trekking et Voyage pour vous stimuler encore plus.